Le harcèlement scolaire m’a détruite à petit feu

1 mars 2019

L’enfer a commencé il y a 10 ans au collège puis a continué au lycée j’ai été la cible de moqueries et brimades de mes camarades de classe pendant 4 ansTout a commencé à l’âge de 13 ans, je venais de faire mon entrée en 4ème dans un nouveau collège en Vendée. À mon entrée en 4ème dans mon nouveau collège, c’est à ce moment là où a sonné le début des hostilités sans que je sache pourquoi.

Ça a commencé dès le premier jour de la rentrée avec un groupe de trois filles de ma classe puis elles ont par la suite entraîné toute la classe. A partir de ce moment, tous les jours, j’avais droit aux insultes classiques de type : sale moche, boutonneuse, va te refaire la face, c’est Halloween tous les jours avec toi, tu ne t’habilles pas avec de la marque, tu es pauvre, tu n’as pas de formes, tes parents auraient dû te tuer à la naissance et j’en passe !On m’incitait à me suicider, à quitter le collège, que si je mourais, ce serait trop bien, je n’avais pas d’amis, j’étaie toute seule pendant les récréations et au self.

En cours, pour les travaux de groupe, j’étais toujours la personne avec qui on ne voulait pas être. On m’envoyait des projectiles, me donnaient des surnoms, m’enlevaient mes affaires en classe, me bousculaient dans les couloirs, se moquaient dès que je passais à l’oral. Les profs ne disaient rien ! Je me souviens qu’une fois, j’ai retrouvé mon manteau que j’avais posé sur le dossier de ma chaise dans la poubelle. Une autrefois, je suis rentré chez moi et quand j’ai enlevé mon manteau, j’ai trouvé un tampon plein de sang dans ma capuche !

Au début, je n’ai rien dit à mes parents et au personnel du collège, puis un jour j’ai pris mon courage à deux mains et je suis allé voir la CPE qui m’a juste dit de les ignorer. Par la suite elle a convoqué le groupe de trois filles de ma classe dans son bureau et les choses ce sont aggraver du moment ou j’ai commencé à les « balancer » au personnel… Elles m’ont cherché sur Facebook et ont commencé par me menacer de mort elles et leur petit copain si je continuai à les dénoncer, je recevais également des insultes par messages et également sous mes photos (alors que je ne les avaient pas en amis) quand je les bloquais, elles se refaisaient un nouveau compte Facebook pour recommencer. On me coinçait même dans des coins dans la cour à l’abri des surveillants pour m’insulter et me cracher dessus.

Mes parents ont vu que j’étais mal, j’étais pâle, je pleurais, j’étaie souvent sur la défensive quand on me disait quelque chose, mes notes chutaient et je m’enfermais dans ma chambre. J’ai fini par tout leur raconter, ils ont aussitôt appelé le directeur de l’établissement pour prendre un rendez-vous et en parler avec lui. Hélas, ça n’a rien fait, le principal a clairement dit que tout cela venait de moi et que j’étais parano. Ils se sont ensuite attaqué à mes parents, le groupe de filles en question a été raconté aux autres élèves de la classe et du collège qu’il ne fallait pas traîner avec moi car ma mère était une cougar qu’elle sortait tous les week-ends en boîte de nuit avec des garçons de 20 ans et que mon père avait fait de la prison pour pédophilie.

Un jour, j’en ai eu marre, j’ai fait le mur du collège. J’ai couru jusqu’à la ville voisine qui était juste à coter. Le collège a appelé mes parents pour leur prévenir que j’avais fait une fugue et qu’ils ne m’ont pas retrouvé. Mes parents ont su où j’étaie, ils m’ont récupéré au bord de la route et nous sommes allé directement au collège. Mes parents sont entrés dans le collège, moi, je suis resté dans la voiture. Mon père était tellement énervé qu’il est allé choper le principal par la cravate. Cela fessait plusieurs fois qu’on lui avait averti que ça n’allait pas, il n’a rien fait.

Quand mon année de collège , c’est terminé, j’étaie soulagée, mais pas pour longtemps…Je suis ensuite entrée au lycée et comme c’était un lycée voisin, tout le monde allait là-bas, donc je suis tombé sur certains de mes harceleurs et comme ils étaient populaires et ayant de l’influence, ils n’ont pas eu de mal à rajouter des amis à eux dans leur groupe de harceleurs. L’idée du suicide m’a traversé l’esprit…

Aujourd’hui âgée de 22 ans, j’ai quitté le département de la Vendée où j’ai tout subi… Pour revenir dans mon département natal, le Jura. J’ai beaucoup de mal à faire confiance aux gens, il mais également du mal a trouvé des amis sincères, pareil coté vie sentimentale.

Le harcèlement laisse des traces, on n’oublie rien, cela reste, mais le plus important est d’en parler, de le dénoncer. De nombreux jeunes se suicident à cause de ça. Il faut former un maximum d’acteurs du milieu scolaire, tout le monde doit être sensibilisé.

0

10 réponses à “Le harcèlement scolaire m’a détruite à petit feu”

  1. Claire dit :

    Coucou Alicia,
    Merci de ton témoignage sur le harcèlement scolaire car j’ai vécu à peu près la même chose à partir de l’âge de 13 ans jusqu’à 18 ans.
    J’ai vécu ça entre 2002 et 2008 et je confirme que c’est difficile à vivre et puis de faire confiance ensuite.
    J’ai eu énormément de mal de faire de vrais amis et j’ai eu énormément de mal à faire confiance en amour.

  2. Aymerica dit :

    J’en connais quelqu’un chose pour l’avoir vécu et c’est le blogging qui m’a soigné. Il y a encore deux ans, j’étais au bord du gouffre.

  3. Je suis troublée par ton témoignage, c’est toujours difficile de se laisser aller à la confidence aussi intime soit-elle. J’espère quaujourd’hui, tu as pu trouver un espace qui te permettent de dépasser ce traumatisme et de construire ta vie de femme. Merci pour cette précieuse confidence qui pourra aider ceux et celles qui sont victimes de tels agissements.

  4. elodie dit :

    émouvant témoignage.

    J’ai subit aussi des moquerie et du harcelement au college et lycée (y avait pas facebook encore)
    J’ai mal vécut de ma 5e a ma terminale… aujourd’hui, il y a eu le retour d’ascenseur… les harceleur ne sont visiblement pas les mieux lotis et moi je suis heureuse aujourd’hui

  5. Mam'termante dit :

    Bravo pour ton témoignage, je me doute que ça na pas du être facile de l’écrire. Ma fille subi aussi du harcèlement, vol, maigrophobie, elle en souffre beaucoup et l’inspection académique refuse le changement d’école. J’espère que tu pourra te reconstruire dans une nouvelle ville et laisser ce dur moment de ta vie , derrière toi <3

  6. discoveRin dit :

    Putain mais j’ai pas les mots tellement la connerie des gens est grande.
    Quand j’ai lu les premières lignes, je me suis très vite reconnue. Je n’ai pas subi un harcèlement aussi violent que le tien, mais j’ai pris cher pendant mes années collèges, lycée, et fac. Ca ne s’arrête jamais, quand tu es cible une fois tu es cible à chaque fois c’est la folie.
    Je me souviens de ces années avec traumatisme, les envies et tentatives de suicides également. Je n’ai pas encore eu l’envie ou le besoin d’en parler sur mon blog où j’essaie de véhiculer de bonnes ondes, et n’ai pas encore trop envie de faire remonter tout ça mais ton témoignage m’a touchée donc je m’ouvre un peu.
    J’ai fini par avoir la phobie scolaire et faire mon master à distance pour avoir la paix.
    A cause de tout ça je n’ai jamais été stable dans ma te^te, je n’rrivais pas à me faire correctement des amis, mes relations amoureuses étaient destructrices …
    Aujourd’hui j’ai un peu plus confiance en moi, j’ai un copain qui me soutient et me respecte à fond, j’ai des amis importants et même si je suis dépressive, j’essaie de garder la tête haute. Ca prend du temps mais ça viendra. J’ai 26 ans et le  » je vais mieux  » est très récent. Tu as bien fait de déménager. Courage, et la roue tournera, tu verras. Ces abrutis paieront.

  7. Merci pour ton témoignage qui me rappelle de nombreux souvenirs. J’ai moi aussi été victime de harcèlement scolaire et ça m’a laissé de profondes séquelles qui ont mis de nombreuses années à se refermer. Je te souhaite de te reconstruire progressivement. Le temps faisant ça s’améliore. Plein de courage à toi.

  8. Hiddenlifee dit :

    Soit forte, et ne doute plus de toi ! Sais-tu ce que sont devenus ces cons ?
    La plupart du temps ce genre de personne a tellement une vie banale, merdique et souvent misérable qu’au collège elle se donne du pouvoir et se créé une image qu’elle aimerais avoir. Moi aussi j’ai connus ça au début de la 5ème quand j’ai changé de collège, la petite nouvelle avec son accent du Sud-Est inconnue au bataillon, mais ils sont tombés sur la mauvaise personne parce que je les ai vite remballés ! Je venais d’un collège où j’étais avec les plus connus du lycée (sans être des harceleurs) donc je me suis pas laissé faire mais c’est jamais facile, on ose pas toujours de peur que ce soit pire … J’ai osé, au risque que ça me retombe dessus, mais je leur serais tombé dessus aussi. J’ai jamais supporté ce genre de petits cons qui harcèlent les gens alors qu’ils sont dix fois plus cons que la moyenne !
    Tu en es là où tu es aujourd’hui, tu es jolie, essaie de faire confiance aux gens même si je me doute que c’est difficile !
    Soit forte et avance, en te disant qu’ils doivent être dans une situation de merde, le karma retombe toujours sur les personnes qui le cherchent !

    Bisous ma Belle x.

  9. Sarah Soleas dit :

    Hello bon courage ma belle, j’ai été harcelé en terminale aussi et honnêtement je ne sais pas comment j’ai tenu. Parfois les enfants sont méchants et l’équipe éducative pas formée pour réagir face à ce type de situation. En tout cas, soit forte et confiante tout ira pour le mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *